Gueules Noires

UNE PASSION LE FOOTBALL
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerMembresConnexion
O Belgique, o Mère chérie À toi nos cœurs, à toi nos bras! À toi notre sang, o Patrie! Nous le jurons tous, tu vivras! Tu vivras toujours grande et belle Et ton invincible unité Aura pour devise immortelle Le Roi, la Loi, la Liberté

Partagez | 
 

 le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
english man

avatar

Nombre de messages : 90197
Age : 42
Localisation : Angleterre
Date d'inscription : 26/11/2009

MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   Jeu 17 Juin 2010 - 13:47

Wenger contre les Vuvuzelas

A l'image de nombreux observateurs, joueurs et dirigeants présents à la Coupe du Monde, Arsène Wenger est fatigué par le bruit des Vuvuzelas lors des matchs de la Coupe du Monde 2010.

Le manager d'Arsenal s'est exprimé sur le sujet sur le site officiel des Gunners : « Cela tue l’un des charmes du football, les chansons. Le soutien vocal disparait. Aussi je dois dire que ce n’est pas très agréable de s’asseoir avec un gars qui à côté vous souffle dans les oreilles. A la télévision cela peut sembler amusant mais quand vous êtes confronté à ça sur une base quotidienne, même dans les aéroports, c’est un cauchemar absolu » explique le technicien français. « Je signerai une pétition pour se débarrasser d’eux demain » a-t-il ajouté.
Revenir en haut Aller en bas
england
Admin
avatar

Nombre de messages : 7153
Age : 51
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   Jeu 17 Juin 2010 - 16:59

Le gel retarde l'entraînement du Ghana



(17/06/2010)


var iframeString = '';
$("#facebookILikeContainer").html(iframeString);



Le température atteignent les -5°C la nuit alors qu'il faisait 25° C il ya une semaineRUSTENBURG Ce matin, la sélection ghanéenne a dû post-poser son entraînement de 2 heures car les terrains de son camp de base pour la Coupe du monde situés au nord de Rustenburg car ils étaient gelés.

Selon la fédération ghanéenne, les Black Stars devaient s'entraîner à huis clos à partir de 09h00 mais les terrains du Mogwase Stadium ne permettaient pas la pratique du football et devaient être préparés.

Les températures sont très variables depuis une semaine à Rustenburg, où le Ghana doit jouer samedi son deuxième match du premier tour contre l'Australie
Le thermomètre affichait il y a une semaine 25°C lors d'une journée ensoleillée. Avec l'arrivée de l'hiver dans le Nord-Ouest, il est tombé ces derniers jours à -5°C la nuit.



© La Dernière Heure 2010

_________________
gn for ever
respect for everybody
Revenir en haut Aller en bas
england
Admin
avatar

Nombre de messages : 7153
Age : 51
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   Ven 18 Juin 2010 - 11:27

Haro de la presse française sur l'équipe de Raymond Domenech
"Les Bleus, Go Home", la presse anglaise se réjouit
Sondage: L'Irlande vous manque?
PARIS "Imposteurs !", "Indigne !", "Lamentable !". La presse française de vendredi n'a pas de mot assez dur pour qualifier la désastreuse prestation de l'équipe de France contre le Mexique (0-2), jeudi soir à Polokwane, qui l'élimine pratiquement du Mondial.

"La nullité de l'équipe de France dément tous les discours tenus par Raymond Domenech et ses joueurs sur leur force de caractère et leur capacité de réaction", écrit l'Equipe. "Ce matin", ajoute le quotidien sportif, "la France contemple un champ de ruines: son équipe nationale".

"Pas de tristesse, pas de désolation, surtout pas de colère. Ce serait trop donner à ces hommes qui ne savent rien offrir", poursuit l'Equipe, pour qui, "le je-m'en-foutisme est la seule bannière sous laquelle cette équipe est capable de rassembler."

"L'équipe de France va très probablement prendre la porte et sceller une faillite immense", "celle d'un sélectionneur, d'un système fédéral et d'une
génération de faux cadres", écrit encore le journal.

Sous le titre, "les Bleus au fond du gouffre", le Figaro estime qu'"on ne voit pas comment cette équipe sans moelle ni âme peut espérer un miracle". "Il faudrait que les dieux du football soient tombés sur la tête pour sauver une sélection française qui ne mérite que l'opprobe", ajoute le journal.
Le journal Libération parle de "cauchemar bleu" et de "nettoyage aztèque. Pour le journal, "complètement dépassés, les Bleus ont aussi failli individuellement".

Le Parisien affirme de son côté que "phathétiques, les Bleus n'ont jamais fait illusion hier soir".

"Ce résultat est-il vraiment étonnant ?", poursuit le quotidien. "Comment une sélection qui ne régale jamais peut-elle se transformer en usine à rêves du jour au lendemain ? Par la magie de joueurs qui ne s'entendent pas ? Par le savoir d'un sélectionneur qui tatônne encore et toujours ?".

Pour France Soir, "les Bleus ont fait honte à leur maillot". "La qualification s'éloigne après ce fiasco rentissant qui devrait laisser des traces durables dans un groupe miné par les clans".




© La Dernière Heure 2010

_________________
gn for ever
respect for everybody
Revenir en haut Aller en bas
england
Admin
avatar

Nombre de messages : 7153
Age : 51
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   Ven 18 Juin 2010 - 11:28

Iker Casillas avait-il la tête ailleurs ? (VIDEO)



(18/06/2010)


var iframeString = '';
$("#facebookILikeContainer").html(iframeString);



Le gardien de la Roja , fautif sur le but suisse, aurait été distrait par la présence de sa compagne…
Sara Carbonaro est une "Babe de la Coupe du monde"
DURBAN Il y a cinq jours, la presse tabloïd s’était déchaînée contre Robert Green, auteur d’une bourde monumentale face au petit frère américain. Plutôt que d’incriminer le ballon, la pelouse ou l’altitude, elle lui avait juste trouvé des déboires amoureux comme excuse. Contre la Suisse, Iker Casillas s’est, lui aussi, loupé dans sa sortie devant Derdiyok sur le but helvète. Cherchez la femme ?
Il se fait que sa charmante compagne, Sara Carbonero (25 ans), journaliste à Telecinco channel , l’avait interviewé juste avant la rencontre. De quoi être troublé ? Allez savoir, quand on a en face de soi celle qui a été élue la journaliste la plus sexy du monde . La presse n’a, en tout cas, pas trouvé très déontologique l’interview menée après la rencontre entre les deux amoureux. La belle Sara paraissait émue quand elle lui a demandé : “Comment avez-vous réussi à gâcher ce match ?
“Je ne sais pas quoi dire ”, a bredouillé Casillas. “Je ne sais pas si cette défaite laissera des traces. Le vestiaire en a marre.
Est-ce que je peux déstabiliser les joueurs ? C’est un non-sens ”, avait-elle répondu à ses collègues de Telecinco .
Au moins, Raymond Domenech et sa compagne Estelle Denis ne sont plus tout à fait seuls au monde... Casillas demandera-t-il la main de sa compagne en direct si, par malheur, l’Espagne subissait une élimination précoce ?




V. Lo.

© La Dernière Heure 2010

_________________
gn for ever
respect for everybody
Revenir en haut Aller en bas
england
Admin
avatar

Nombre de messages : 7153
Age : 51
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   Ven 18 Juin 2010 - 11:37

Guedioura dans la peau de l'espion

(FIFA.com) Jeudi 17 juin 2010
Getty Images





Au sortir d’un décevant revers 1:0 face à la Slovénie pour son entrée en lice dans le Groupe C, l’Algérie mise sur une victoire surprise contre l’Angleterre, elle-même tenue en échec 1:1 par les Etats-Unis.



Rassérénés par la courte pause accordée par le sélectionneur Rabah Saadane à l’issue de la première journée et touchés par le soutien des nombreux fans algériens présents au Cap, les Fennecs savent qu’une grosse performance est indispensable pour eux vendredi. Qui plus est, ils peuvent également compter sur les tuyaux d’un homme bien informé sur l’adversaire du jour : le milieu des Wolverhampton Wanderers Adlane Guedioura. Le numéro 17 a gentiment accepté de s’entretenir avec la FIFA à l’approche du match prévu au Green Point Stadium.



Adlane, quel était l’état d’esprit à l’entraînement après la défaite face à la Slovénie et qu’attendent les joueurs du match contre l’Angleterre ?
Je pense que nous avons bien joué mais malheureusement, le résultat nous a été défavorable. Maintenant, il nous reste deux gros matches et nous devrons tout donner pour obtenir de bons résultats face à l’Angleterre et aux Etats-Unis.



Vous n’avez été incorporé au groupe que récemment. Comment s’est passée votre intégration ?
J’estime que je me suis très bien fondu dans le groupe, grâce à l’aide des autres joueurs et du staff technique. Nous nous considérons comme une grande famille et cela facilite les choses. Et naturellement, nous poursuivons le même objectif : faire bonne figure en Coupe du Monde.



Qu’est-ce que cela signifie pour vous de disputer votre première Coupe du Monde de la FIFA ici en Afrique du Sud ?
C’est un grand honneur, surtout quand on sait que des milliers d’enfants nous regardent devant leur poste de télévision et aimeraient être à notre place. C’est un privilège d’être ici et un grand honneur de participer à cet événement qui dépasse les frontières.



Vous qui jouez en Angleterre, à Wolverhampton, quel joueur êtes-vous le plus impatient de retrouver vendredi à l’heure d’affronter la sélection des Trois Lions ?
Je pense que l’Angleterre possède beaucoup de grands joueurs et un entraîneur fantastique, mais nous jouerons notre va-tout vendredi. Sur le terrain, cela se jouera à 11 contre 11 et nous évoluerons sans nous soucier des doutes et des attentes qui pèsent sur nous. Nous ferons tout pour jouer avec conviction et sans complexes.



_________________
gn for ever
respect for everybody
Revenir en haut Aller en bas
english man

avatar

Nombre de messages : 90197
Age : 42
Localisation : Angleterre
Date d'inscription : 26/11/2009

MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   Ven 18 Juin 2010 - 14:37

Belhadj allume les Anglais

A quelque heures avant d’affronter l’Angleterre avec l’Algérie, le défenseur des Fennecs, Nadir Belhadj, a allumé les Three Lions.

L’ancien défenseur de l’OL estime que la défense anglaise est le point faible de cette équipe : « La défense est le point faible de l’Angleterre, c’est facile de se créer des occasions contre eux » a-t-il déclaré dans les colonnes du Sun. Un peu gonflé lorsque l’on sait que les Algériens n’ont marqué qu’un seul but (sur penalty) lors leurs six derniers matchs
Revenir en haut Aller en bas
english man

avatar

Nombre de messages : 90197
Age : 42
Localisation : Angleterre
Date d'inscription : 26/11/2009

MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   Sam 19 Juin 2010 - 12:59

Plainte à la FIFA

La fédération anglaise aurait officiellement porté plainte auprès de la FIFA après qu’un supporter ait réussi à s’infiltrer dans le couloir menant au vestiaire.

Selon Sky Sports, ce supporter a réussi à s’infiltrer dans les couloirs du stade du Cap où se déroulait la rencontre entre l’Angleterre et l’Algérie. Visiblement remonté contre les joueurs anglais, il aurait eu une altercation avec David Beckham à l’issue du match nul des Three Lions face aux Fennecs.
Revenir en haut Aller en bas
england
Admin
avatar

Nombre de messages : 7153
Age : 51
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   Sam 19 Juin 2010 - 16:40

Modise croit à une large victoire contre la France

(AFP) Samedi 19 juin 2010
Getty Images



Le milieu de terrain de l'Afrique du Sud Teko Modise a jugé samedi que son équipe était capable de s'imposer largement face à la France mardi (gr.A), condition nécessaire mais pas forcément suffisante pour se qualifier pour les 8e de finale du Mondial.

"Je pense que nous pouvons marquer plus de deux buts car nous l'avons déjà fait. Ce qu'il faut maintenant, c'est croire que nous sommes capables de gagner ce match", a dit Modise.

Derniers du groupe A avec un point et une différence de buts de -3, les Sud-Africains doivent battre la France (1 pt, -2) le plus largement possible et espérer qu'il y ait un vainqueur dans le match entre l'Uruguay (4 pts, +3) et le Mexique (4 pts, +2).

"Pour nous, il s'agit d'honneur. Nous voulons vraiment bien faire et c'est l'un de ces matches pour lesquels les gens se souviendront de nous. Nous voulons garder la tête haute", a-t-il ajouté.

Selon lui, la nécessité de gagner largement ne justifie pas de changer de système tactique, le sélectionneur brésilien Carlos Alberto Parreira choisissant habituellement de jouer avec une seule pointe: Katlego Mphela.

"Nous jouons avec un attaquant depuis huit mois et nous n'avons pas perdu un match (en préparation, ndlr) donc je ne vois pas pourquoi ce serait un problème. Il n'y a pas de raison de paniquer", a-t-il estimé.

_________________
gn for ever
respect for everybody
Revenir en haut Aller en bas
england
Admin
avatar

Nombre de messages : 7153
Age : 51
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   Sam 19 Juin 2010 - 16:41

Anelka : "Ce ne sont pas mes mots"

(AFP) Samedi 19 juin 2010
Getty Images



Nicolas Anelka reconnaît "une discussion houleuse avec le sélectionneur", accepte son exclusion de l'équipe de France mais affirme que les propos rapportés par l'Equipe ne sont pas les siens, dans un entretien exclusif accordé samedi à France-Soir et reproduit sur le site du journal.

"Je tiens à préciser que les mots qui sont sortis dans la presse ne sont pas mes mots", dit Anelka.

"J'ai eu certes une discussion houleuse avec le sélectionneur mais elle s'est déroulée dans le secret du vestiaire, entre le coach et moi, devant mes partenaires et le staff. Cela n'aurait jamais dû sortir du vestiaire. Je ne sais pas à qui cela peut faire du bien de répandre de telle choses mais certainement pas aux Bleus", explique le joueur de Chelsea.

"Mon but n'a jamais été de déstabiliser l'équipe de France, une institution que je respecte, poursuit-il. J'accepte mon exclusion de l'équipe de France et je souhaite bonne chance aux Bleus contre l'Afrique du Sud".

"J'ai beaucoup de respect pour l'équipe de France, j'ai également beaucoup de respect pour tous mes coéquipiers sans exception, j'insiste là dessus, ajoute-t-il. L'équipe de France a une grosse échéance mardi prochain contre l'Afrique du Sud, avec encore une qualification possible dans cette Coupe du monde. C'est la raison pour laquelle je préfère ne pas m'exprimer pour le moment."

_________________
gn for ever
respect for everybody
Revenir en haut Aller en bas
england
Admin
avatar

Nombre de messages : 7153
Age : 51
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   Sam 19 Juin 2010 - 16:42

Nkufo : "La culture de la victoire"

(FIFA.com) Samedi 19 juin 2010
AFP



Blaise Nkufo n'aurait pu rêver meilleure entrée en matière dans cette Coupe du Monde de la FIFA 2010. Pour son premier match, l'attaquant suisse a défrayé la chronique en participant au succès inattendu de la Suisse sur l'Espagne (1:0).

Dans un entretien accordé à la FIFA, l'attaquant de 35 ans né à Kinshasa revient sur son retour en équipe nationale, la différence entre un médecin et un footballeur, le rôle d'Ottmar Hitzfeld au sein du groupe et l'importance de cette première Coupe du Monde de la FIFA organisée sur le continent africain.

Blaise, on peut dire que la Suisse a soigné son entrée en matière...
Oui, c'est une belle victoire. Nous avons vraiment bien joué. Nous avons défendu en bloc et, grâce à notre excellente préparation mentale, nous avons fait ce qu'il fallait pour l'emporter.

Quelle importance peut avoir ce succès pour le football suisse et pour l'avenir de la Nati dans cette compétition ?
Je crois que tout le monde en Suisse était ravi. On peut même parler d'un événement historique ! Nous sommes entrés sur le terrain avec un plan de jeu précis et nous l'avons appliqué à la lettre. Nous avons parfaitement défendu et nous avons toujours eu le souci de relancer proprement, en passant par les côtés. Dans les matches de haut niveau, il faut savoir profiter de la moindre occasion et c'est exactement ce que nous avons fait. C'est ce qui nous vaut d'occuper actuellement la tête du groupe mais il ne faut pas oublier que l'Espagne reste la grande favorite.

Beaucoup d'observateurs estiment que cette victoire porte la marque d'Ottmar Hitzfeld, qui a su façonner une équipe à son image.
Il a tout gagné en tant qu'entraîneur. Le haut niveau n'a plus de secret pour lui, il connaît la recette du succès. Dès son arrivée, il a essayé de nous inculquer cette culture de la victoire. Il nous répète sans arrêt que nous pouvons gagner tous nos matches. C'est avec cette idée en tête que nous abordons chaque rencontre, désormais. Peu importe qui se trouve en face. Hier, c'était l'Espagne. Il nous a fallu déplacer des montagnes pour l'emporter mais, sans cette foi intérieure qui nous anime, nous n'y serions jamais arrivés.

C'est la première fois que la Coupe du Monde de la FIFA se joue en Afrique. Cela revêt-il une importance particulière pour vous, qui êtes né à Kinshasa ?
Pour moi, c'est déjà un événement particulier de jouer une Coupe du Monde, surtout à mon âge. Ceci étant dit, je suis très heureux que l'on ait confié cette édition 2010 à l'Afrique du Sud. Je pense que c'est une bonne chose pour ce pays et pour tout le continent. Il y a 20 ans, ça n'aurait pas été envisageable. Il reste malgré tout beaucoup de travail à accomplir. En attendant, si le football peut contribuer à améliorer les choses dans ce pays et à rendre le sourire à ses habitants, tant mieux.

Que représente pour vous le fait d'être présent en Afrique du Sud alors que vous aviez annoncé votre retraite internationale en 2002 ? On imagine que vous êtes très heureux de fêter votre retour en sélection par une victoire de cette ampleur.
J'ai toujours beaucoup travaillé mais, par le passé, je donnais la priorité à mon club. J'ai marqué beaucoup de buts et j'ai livré beaucoup de bons matches. Ensuite, les choses et les entraîneurs changent. M. Hitzfeld est venu me voir pour discuter avec moi. Il m'a compris et il m'a donné ma chance. De mon côté, je voulais absolument lui montrer de quoi j'étais capable. J'avais envie de lui prouver que je pouvais apporter quelque chose en plus sur le terrain. Voilà comment je me retrouve aujourd'hui à disputer une Coupe du Monde.

Quel rôle joue le football dans votre vie ? On a souvent le sentiment que les joueurs ne pensent qu'au ballon mais ce n'est pas l'impression que vous donnez.
En effet, je crois qu'il est important d'avoir d'autres centres d'intérêt. Pour moi, le football est un travail comme un autre. La seule différence entre un médecin et moi, c'est que j'exerce mon métier en public. Les footballeurs sont souvent critiqués car chacun peut se faire une idée de la façon dont nous faisons notre travail. Evidemment, le football est une part importante de ma vie mais je pense sincèrement qu'il faut se fixer des limites. Il y a d'autres choses à voir et à expérimenter dans la vie.

Une dernière question, qui concerne votre prochain adversaire. Maintenant que vous avez battu l'Espagne, allez-vous aborder le match contre le Chili sans pression ?
Il ne faut pas voir les choses ainsi. Nous avons des ambitions et un objectif clairement défini. L'Espagne, le Chili et le Honduras sont de très bonnes équipes. Je crois qu'il faudra témoigner le même respect aux Chiliens que celui que nous avons eu envers les Espagnols.

_________________
gn for ever
respect for everybody
Revenir en haut Aller en bas
england
Admin
avatar

Nombre de messages : 7153
Age : 51
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   Sam 19 Juin 2010 - 16:43

Chili-Suisse : Frei, fin de la malédiction ?

(AFP) Samedi 19 juin 2010
AFP



Le capitaine de la Suisse, Alexander Frei, apte à jouer, pourrait faire sa rentrée face au Chili, lundi à Port Elizabeth, et tenter ainsi de mettre un terme à la malédiction qui l'accompagne dans les grands tournois.

Attaquant emblématique de la Nati dont il est le meilleur buteur de l'histoire (75 sélections, 40 buts), le joueur du FC Bâle, 30 ans, est un habitué des coups durs dès qu'il endosse le maillot rouge.

UEFA EURO 2004 : le crachat. Le joueur, qui s'est installé à la pointe de l'attaque suisse après une première très bonne saison avec le Stade Rennais, dérape dès le deuxième match de la phase des poules du Championnat d'Europe des nations disputé au Portugal. Après un duel, il crache sur le milieu de terrain de l'Angleterre Steven Gerrard. Suspendu pour trois rencontres, il quitte le tournoi tête basse, comme la Suisse éliminée dès le premier tour.

Coupe du Monde de la FIFA 2006 : pas de tir au but. La Suisse réalise un très bon début de Coupe du monde et se qualifie pour les huitièmes de finale, notamment grâce à Frei auteur de deux buts. A ce stade, la Nati affronte l'Ukraine. Tireur de penalty attitré de la sélection helvétique, Frei est remplacé durant la prolongation à la 118e minute. La Suisse s'inclinera aux tirs au but sans en inscrire un seul (0-3).

UEFA EURO 2008 : déchirure. A domicile, Frei qui brille en Bundesliga sous le maillot du Borussia Dortmund, ambitionne de vivre le couronnement de sa carrière. Mais le tournoi co-organisé avec l'Autriche tourne court. Après moins de 45 minutes lors du match d'ouverture, dans un contact avec le Tchèque Grygera, le Bâlois se déchire le ligament latéral interne du genou gauche. "Son" Euro est terminé. Ses larmes en conférence de presse émouvront tout le pays.

Coupe du Monde de la FIFA 2010 : entorse. Lors du dernier entraînement, quatre heures avant de prendre l'avion pour l'Afrique du Sud, Frei se tord la cheville droite en voulant effectuer un tacle un peu trop fougueux. C'est l'entorse ! Un nouveau coup dur pour le capitaine qui n'était revenu à la compétition que lors de la finale de la Coupe de Suisse le 9 mai, après s'être... cassé un bras en février. Frei, la mort dans l'âme, doit renoncer au match que la Suisse remporte mercredi face à l'Espagne (1-0). Rétabli, déclaré "apte à jouer" par le sélectionneur Ottmar Hitzfeld samedi, il espère fêter sa 76e sélection lundi face au Chili. Et inscrire un 41e but qui mettrait fin à la malédiction...

_________________
gn for ever
respect for everybody
Revenir en haut Aller en bas
england
Admin
avatar

Nombre de messages : 7153
Age : 51
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   Sam 19 Juin 2010 - 16:49

Drogba : "Nous avons appris nos leçons"

(FIFA.com) Samedi 19 juin 2010
Getty Images


Arme offensive n°1 des Eléphants ivoiriens, Didier Drogba a d'ores et déjà gagné sa première bataille : jouer la Coupe du Monde de la FIFA. Entretien exclusif pour la FIFA.
Opéré du bras le 5 juin dernier, Didier Drogba est en passe de gagner sa course contre la montre pour assurer son rang en Afrique du Sud : après être entré en jeu pour presque 30 minutes contre le Portugal, l’attaquant vedette des Eléphants devrait être titulaire pour affronter le Brésil dimanche au Soccer City de Johannesburg.
Meilleur buteur ivoiren lors des qualifications avec six buts, Drogba a déjà confirmé son statut de leader au sein d’un groupe qui loue en choeur son influence. Il lui reste désormais à être décisif sur la pelouse, son terrain de prédilection. Avant le choc face à la Seleçao, le Blue de Chelsea a accordé un entretien exclusif à la FIFA.
Didier, Romaric nous confiait le mois dernier que quand les Eléphants décevaient, vous étiez un bouc-émissaire. Cela vous blesse ou au contraire, cela vous motive ?
Franchement, pour moi ce n’est pas un problème. Maintenant, en tant que capitaine je suis le représentant de cette équipe, donc ce n’est pas illogique que je sois le centre des attentions, surtout quand ça va mal. Je suis le leader charismatique de la sélection. Mais je vous dirai que quand on échoue, on le fait en équipe.
Justement, la discipline collective affichée devant le Portugal, est-ce l’effet Sven Göran Eriksson ou une prise de conscience d’un groupe ?
C’est l’effet Eriksson qui a induit cette prise de conscience. On a senti dans le groupe une émulation générale comme après notre qualification pour la Coupe du Monde 2006. Le coach a su conforter cet état d’esprit très positif.
En tant que capitaine, ce n’est pas illogique que je sois le centre des attentions, surtout quand ça va mal. Mais quand on échoue, on le fait en équipe
Didier Drogba, à propos de son statut au sein de la sélection






Ces Eléphants sont-ils meilleurs que ceux d’Allemagne 2006 ?
Oui, car nous avons appris nos leçons. Nous disposons d’une vraie identité collective, notre ligne directrice est beaucoup plus claire. On sait ce que l’on doit faire, et comment le faire. Nous avons aussi plus d’expérience, que ce soit individuellement ou collectivement. Chacun a plus de vécu en club et le groupe s’est mentalement renforcé depuis quatre ans. On a une plus grande histoire commune.
Vous allez pouvoir être à 100% dimanche ?
Je pense que tout le monde a vu contre le Portugal que j’ai donné le meilleur de moi-même. A partir du moment où j’entre sur le terrain, j’oublie ma blessure et la douleur. Je n’ai peur de rien, je me sens vraiment bien, physiquement et mentalement. Je suis heureux d’être là et de jouer au football.
Vous avez déclaré un jour que Nelson Mandela avait eu un gros impact dans votre vie. Jouer aujourd’hui dans son pays représente-t-il quelque chose de spécial ?
C’est vraiment un immense honneur d’être là. A l’école, on m’a enseigné l’histoire de l’Afrique du Sud, la période de l’apartheid et le rôle que Nelson Mandela a joué pour le peuple africain dans son ensemble. Etre ici, avoir eu la chance de le rencontrer, de discuter avec lui, j’en suis extrêmement fier.
Je fais de mon mieux pour servir mon pays, et même le continent africain dans son ensemble. J’essaie de les représenter du mieux que je peux
Didier Drogba, à propos de son influence au delà du football





Time Magazine vous a placé dans sa liste des 100 personnalités les plus influentes dans le monde. En grande partie en raison de votre impact en Côte d’Ivoire lors de la guerre civile. Qu’en pensez-vous ?
C’est difficile de parler de moi-même, surtout sur ce sujet. Dans les limites de ce qui m’est possible, je fais de mon mieux pour servir mon pays, et même le continent africain dans son ensemble. J’essaie de les représenter du mieux que je peux, c’est important. Mais bien sûr, être dans cette est une immense fierté et une expérience exceptionnelle.
Ce n’est quand même pas un peu surréaliste pour un joueur de football ?
Je ne sais pas. Mais les messages qu’on a envoyés pour plaider la fin de la guerre civile ont été très importants. Je crois que tout le monde ne réalise pas l’impact du football dans le monde, c’est énorme. Etre un joueur connu et avoir la possibilité d’être écouté quand vous parlez est très important.

_________________
gn for ever
respect for everybody
Revenir en haut Aller en bas
england
Admin
avatar

Nombre de messages : 7153
Age : 51
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   Sam 19 Juin 2010 - 16:50

Sneijder : "Nous pouvons jouer mieux"

(FIFA.com) Vendredi 18 juin 2010
Getty Images



C'est l'homme des grands moments : le milieu créatif Wesley Sneijder est le chef d'orchestre du très riche secteur offensif de l'équipe des Pays-Bas. Ses passes pour Dirk Kuyt, Rafael van der Vaart ou Robin van Persie peuvent prendre à revers toute une défense, mais il est aussi capable d'aller porter lui-même le danger devant le but. L'Intériste a accordé une interview à la FIFA à la veille du deuxième match de poule des Oranjes lors de la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010.

Wesley Sneijder, après votre premier match de poule, quelle est l'ambiance au camp d'entraînement des Pays-Bas ?
Après une victoire, bien évidemment, l'ambiance est toujours bonne. Il est toujours important de gagner le premier match dans une grande compétition. Non seulement pour l'ambiance, mais aussi dans la perspective de la qualification pour le deuxième tour. Le fait d'avoir gagné sans vraiment bien jouer est tout aussi important.

Vous dites que vous n'avez pas très bien joué. A vos yeux, qu'est-ce qui doit être amélioré ?
Nous savons que nous pouvons jouer beaucoup mieux. Nous devons le montrer sur le terrain, comme nous l'avons fait durant toute notre campagne de qualification et dernièrement durant les matches de préparation à la Coupe du Monde.

Votre prochain adversaire est le Japon. Croyez-vous qu'il faut aborder ce match avec une organisation différente ?
Nous avons la chance de bien connaître les Japonais, nous les avions rencontrés en match amical l'an dernier aux Pays-bas. Malgré notre victoire finale 3:0, ça n'a pas été un match facile. Ils jouent un bon football tout en combinaisons, ils sont très endurants. C'est vraiment difficile de défendre contre eux. De notre côté, ça nous a frappé, parce qu'ils jouent précisément de la manière dont nous nous souhaitons jouer. C'est le deuxième match de poule, les deux équipes ont trois points, le vainqueur aura de bonnes chances de se qualifier.

Après sa blessure, Arjen Robben est sur la voie de la guérison. Qu'est-ce que ça signifie pour vous ?
Ce n'est pas encore fait, mais il s'entraîne déjà sur le terrain et a fait son retour parmi nous, ce qui est important pour l'ambiance. On doit attendre qu'il soit à nouveau à 100 %. Peut-être que ce sera pour le match contre le Cameroun. Espérons que ce match ne sera pas décisif, pour lui permettre de se reposer encore quelques jours.

Pouvez-vous nous décrire quel rôle il joue pour l'équipe en fonction de ses qualités et de son sens du jeu ?
Arjen a réalisé une très bonne saison, il a été l'un des meilleurs joueurs du Bayern. C'est un joueur plein de qualités et très important pour une équipe. Avec sa vitesse et ses appels en profondeur, il peut décider du sort d'un match. Il peut donc nous être très utile. Mais espérons que nous aurons aussi les moyens d'aller loin sans lui. Ça voudra dire qu'on a la qualité pour réussir.

Vous aussi, vous jouez un rôle très important. Quels sont, selon vous, vos points forts ?
Je pense que plus je suis haut sur le terrain, plus je suis dangereux. Bien sûr, il faut d'abord pouvoir porter le ballon dans la zone offensive, mais avec notre jeu de passes et cette abondance de joueurs offensifs créatifs dont nous disposons au milieu, c'est une de nos forces. C'est là où je me sens le mieux. Et mes points forts ? En fait, je ne parle pas très volontiers de moi-même, les autres peuvent le faire pour moi. Je suis ici pour faire une bonne Coupe du Monde et aller le plus loin possible.

Ressentez-vous une pression particulière en raison de ce qu'on attend de vous ?
Je ne sais pas. J'ai certaines qualités, c'est donc normal que les gens attendent quelque chose de moi. Mais j'ai aussi envie de montrer ce que je vaux. Contre le Danemark, je n'ai pas joué à mon meilleur niveau. La deuxième mi-temps a été correcte, en première période nous avons tous essayé de jouer notre football. Mais je ne sais pas si je peux faire beaucoup mieux. Maintenant le premier match est derrière nous, nous avons pris les trois points et nous serons encore là samedi.

Vous parliez d'une abondance de joueurs créatifs. Comment se fait-il que les Pays-Bas disposent depuis si longtemps d'autant de bons joueurs créatifs ?
Je pense que ça a quelque chose à voir avec notre formation. J'ai commencé à sept ans avec les jeunes de l'Ajax. Nous avions des entraînements avec le ballon, rien d'autre, trois ou quatre fois par semaine. L'âge venant, l'entraînement devient quotidien. C'est l'école néerlandaise, avec cette manière de s'entraîner, l'accent qui est mis sur la formation technique, qui fait que nous sommes très en avance. Et ça se voit dans ce groupe : tout le monde est capable de très bien jouer au football, c'est une des caractéristiques de cette équipe.

Jusqu'où cette équipe peut-elle aller pendant cette Coupe du Monde ?
Nous devons prendre les matches un par un. Au championnat d'Europe il y a deux ans, nous avons commencé par battre les Italiens 3:0 et les Français 4:1, et tout le monde a dit que le titre était déjà dans la poche. Cette fois, c'est différent. Tout le monde est d'accord pour dire que nous n'avons pas pratiqué notre meilleur football, mais nous avons gagné et nous sommes toujours en course. Nous espérons nous améliorer au cours de la compétition, en prenant les matches un par un. On verra ensuite où ça nous mène. Nous devons croire en nos chances de réussite.

_________________
gn for ever
respect for everybody
Revenir en haut Aller en bas
england
Admin
avatar

Nombre de messages : 7153
Age : 51
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   Dim 20 Juin 2010 - 16:36

L'Italie se laisse surprendre par la Nouvelle-Zélande (1-1)



(20/06/2010)


var iframeString = '';
$("#facebookILikeContainer").html(iframeString);



© EPA

Menée 0-1 dès la 7e minute, la Squadra Azzura n'a pu qu'égaliser sur pénalty
Les plus belles photos du Mondial
Revivez le match
Tous les résultats du groupe F
JOHANNESBURG Le match du Groupe F Italie - Nouvelle-Zélande de dimanche à Nelspruit, a priori déséquilibré, mais à enjeu énorme pour le tenant du titre, a tourné au cauchemar pour la Squadra: 1-1 (1-1).

La Nouvelle-Zélande, 78-ème nation au classement FIFA, n'avait de son côté rien à perdre, comme souligné samedi par son capitaine Ryan Nelsen. Elle a d'ailleurs ouvert le score dès la 7-ème minute lorsque Smeltz exploita un ballon mal négocié par Cannavaro dans le petit rectangle après un long coup de botte d'Elliott sur coup-franc (1-0).

Ce but compliquait paradoxalement la tâche des Néo-Zélandais, aussitôt soumis à un harcèlement continu. Ils furent ainsi miraculeusement sauvés par le poteau sur un tir de Montolivo (26-ème), mais sanctionnés d'un penalty après un tirage de maillots entre Smith et De Rossi (28-ème). Une formalité pour Iaquinta qui prend Paston à contre pied (1-1).

Les "All Whites" ne se désunirent pas pour autant, même si Paston avait forcément (beaucoup) plus de travail que Marchetti. Il écarta ainsi des poings un tir de De Rossi à la trajectoire tourmentée (44-ème).

L'Italie devait encore enfoncer au moins une fois les barricades néo-zélandaises pour l'emporter. Une mission qui se révéla finalement impossible, malgré les tentatives de Di Natale (48-ème), Montolivo (70-ème) et Camoranesi (88-ème), toutes annihilées par Paston.

Et Wood faillit même provoquer le 2-ème "tremblement de terre" de la journée en manquant de très peu la cible à la 83-ème. Jeudi: Italie (2 pts) - Slovaquie (1) et Paraguay (4) - Nouvelle-Zélande (2).




F. D.

© La Dernière Heure 2010

_________________
gn for ever
respect for everybody
Revenir en haut Aller en bas
england
Admin
avatar

Nombre de messages : 7153
Age : 51
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   Dim 20 Juin 2010 - 17:23

France: Les Bleus refusent de s'entraîner, démission à la FFF



(20/06/2010)


var iframeString = '';
$("#facebookILikeContainer").html(iframeString);



Après l'affaire Anelka, Ribéry-Gourcuff, voici l'affaire Evra. Les Bleus ont refusé de s'entrainer en soutien à Anelka
Le communiqué des Bleus
Un résumé des derniers rebondissements au sein des Bleus en vidéo
Ribéry: "On n'a pas mouillé le maillot"
Evra: il faut éliminer le traitre du vestiaire
Ribéry au bord des larmes (Vidéo)
KNYSNA Confusion la plus totale chez les Bleus. Au lendemain de l'exclusion de Nicolas Anelka, un incident a éclaté dimanche après-midi à l'entraînement entre le capitaine Patrice Evra et le préparateur physique Robert Duverne, provoquant le départ des joueurs. Peu après, le directeur délégué de l'équipe de France Jean-Louis Valentin présentait sa démission, disant avoir "honte". Les Bleus refusent de s'entraîner pour protester contre exclusion Anelka.

L'incident a éclaté alors que les Bleus entamaient leur entraînement en public près de leur hôtel à Knysna. Robert Duverne est alors arrivé en trombe auprès du sélectionneur Raymond Domenech qui parlait avec Evra. Après une discussion animée avec le joueur de Manchesterd United, Duverne est reparti en jetant à terre son accréditation. Les joueurs ont alors décidé de quitter le terrain d'entraînement en direction de leur bus.

Ulcéré, M. Valentin a dénoncé un "scandale" et fustigé les joueurs. "Ils ne veulent pas s'entraîner. C'est inacceptable". Et d'ajouter: "En ce qui me concerne, c'est fini, je quitte la fédération".



© La Dernière Heure 2010



Le communiqué des joueurs de l'équipe de France
Voici le communiqué des joueurs de l'équipe de France de football, lu dimanche par le sélectionneur Raymond Domenech à Knysna (Afrique du Sud):
"Par ce communiqué, tous les joueurs de l'équipe de France sans exception souhaitent affirmer leur opposition avec la décision prise par la Fédération française de football d'exclure Nicolas Anelka. Si nous regrettons l'incident qui s'est produit à la mi-temps du match France-Mexique, nous regrettons plus encore la divulgation d'un événement qui n'appartient qu'à notre groupe et qui reste inhérent à la vie d'une équipe de haut niveau.
A la demande du groupe, le joueur mis en cause a engagé une tentative de dialogue et nous déplorons que sa démarche ait été volontairement ignorée. De son côté, la Fédération française de football n'a à aucun moment tenté de protéger le groupe. Elle a pris une décision sans consulter l'ensemble des joueurs et uniquement sur la base des faits rapportés par la presse. En conséquence, et pour marquer leur opposition à l'attitude adoptée par les plus hautes instances du football français, l'ensemble des joueurs a décidé de ne pas participer à la séance d'entraînement programmée aujourd'hui.
Par respect pour le public venu assister à cette séance, nous avons décidé d'aller à la rencontre de ces supporters qui, par leur présence, nous apportent un soutien sans faille. Pour notre part, nous sommes conscients de nos responsabilités, celles de porter les couleurs de notre pays, mais également celles que nous avons à l'égard de nos supporters, de leurs cadres, éducateurs, bénévoles et des innombrables enfants qui gardent les Bleus comme modèles. Pour ce qui nous concerne, nous n'oublions rien de nos devoirs. Nous ferons tout individuellement, bien sûr, mais aussi dans un esprit collectif, pour que la France, mardi soir, retrouve son honneur par une performance enfin positive.

Les joueurs de l'équipe de France"

_________________
gn for ever
respect for everybody
Revenir en haut Aller en bas
england
Admin
avatar

Nombre de messages : 7153
Age : 51
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   Mar 22 Juin 2010 - 17:43

Domenech : "ça va être dur, il va falloir assumer"

(AFP) Mardi 22 juin 2010
Getty Images



"Ca va être dur, il va falloir assumer", a commenté Raymond Domenech après l'élimination de l'équipe de France au premier tour de la Coupe du Monde de la FIFA 2010 mardi soir, quelques minutes après la défaite face à l'Afrique du Sud (2:1).

Le sélectionneur, dont c'était le dernier match à la tête des Bleus, avait les yeux rougis, le débit lent et a eu du mal à se faire entendre, couvert par le bourdonnement incessant des vuvuzelas à l'extérieur de la tente en plastique qui faisait office de salle de conférence de presse.

Quel est votre premier commentaire après cette élimination ?
Le premier mot qui me vient, c'est la tristesse pour tous les supporteurs qui ont soutenu, aimé, comme nous, l'équipe, qui auraient aimé que ce rêve se réalise. C'est ce sentiment qui domine chez les joueurs, l'encadrement, le public. C'est la dure réalité de la situation. C'est un vrai sentiment de tristesse.

Vous avez salué vos joueurs un par un.
Moi, j'avais envie de saluer les joueurs. Se retrouver à dix, dans le contexte et revenir... C'était bien de les saluer, c'était la fin d'une aventure avec eux. C'est le seul moment où je peux les saluer car, après, tout le monde se disperse. C'était important de dire que j'avais compris ce qu'eux avaient vécu. Ils ont essayé de tout donner. En marquant ce but, ils avaient fait un pas.

Comment le football français en est-il arrivé là ?
Je n'en suis pas au (stade de tirer un) bilan, je suis dans l'impression et l'émotion. Les bilans, je vais les faire avec les dirigeants, le staff, les joueurs. A chaud, ce n'est jamais bon d'expliquer six années d'équipe de France. C'est une belle aventure qui se termine, avec des bons moments et des moments difficiles. L'équipe de France va continuer.

Quand partez-vous ?
Le groupe rentre ce mardi soir à Knysna et demain (mercredi) on repart à Paris comme c'était prévu... à chaque étape.

Qu'avez-vous dit aux joueurs dans les vestiaires ?
Pour moi, l'important était de leur serrer la main, les regarder dans les yeux, leur dire : "j'ai compris". Maintenant, ça va être dur, il va falloir assumer. A nous de montrer qu'on a cette dignité, d'assumer ce qui s'est passé, avec la déception de tout le monde sur nos épaules.

Des joueurs ont-ils refusé de jouer ?
Refusé, non. Eric Abidal n'était pas en état. Il est le seul à être venu me dire : "je ne le sens pas, je suis vidé, je préfère ne pas jouer".

Un mot pour Laurent Blanc, qui sera votre successeur ?
Je souhaite bonne chance à mon successeur et à l'équipe de France. Je deviens le premier supporteur de l'équipe de France. Pour moi, ce furent six années exceptionnelles, dans les deux sens. Je souhaite qu'elle réussisse, ce serait un bonheur de la voir se remettre en place. Je souhaite tout le bonheur possible à Laurent.

Comment résumer cette Coupe du monde ?
C'est impossible de résumer comme ça, à chaud. Tout ce que je dis, je le répète, c'est une grande tristesse, un désarroi pour le public, le foot français. On est passé à côté. On est même surpris, on est dans la déception, pas dans l'explication.

_________________
gn for ever
respect for everybody
Revenir en haut Aller en bas
england
Admin
avatar

Nombre de messages : 7153
Age : 51
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   Mar 22 Juin 2010 - 17:44

Özil : "Je n'ai peur de personne"

(FIFA.com) Mardi 22 juin 2010
AFP



Le soleil brille et Mesut Özil se relaxe sur l'une des terrasses de l'hôtel Velmore Grande. Au camp de base de l'équipe d'Allemagne, près de Pretoria, il règne une bonne ambiance plutôt surprenante à la veille du duel déterminant qui attend la Mannschaft. Mercredi, celle-ci affrontera le Ghana au prestigieux stade Soccer City, dans le Groupe D de la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010. Pour le virtuose de 21 ans, cette atmosphère décontractée est indispensable.

Le jeune joueur aura besoin de toute sa créativité face aux Africains, or pour être dans les meilleures dispositions et avoir de bonnes idées sur le terrain, il doit d'abord être détendu. "Je suis quelqu'un de calme, mais j'aime bien aussi rigoler de temps en temps. C'est important pour moi, pour pouvoir me concentrer sur le prochain match. Jusqu'à présent, je suis satisfait de mes performances mais je peux encore faire mieux. C'est ce que j'ai l'intention de montrer face au Ghana", explique la jeune star du Werder Brême au micro de FIFA.com. Sur un ton calme mais décidé, Özil ajoute : "Je veux livrer une prestation parfaite et mener mon équipe à la victoire". L'explosivité, voilà sa marque de fabrique. Le numéro 8 allemand aux origines turques ne se montre réservé qu'en dehors des pelouses, mais jamais balle au pied.

"Nous sommes là quand il le faut"
C'est mercredi soir que tout va se jouer pour les triples champions du monde. Seule une victoire peut leur garantir d'accéder au deuxième tour. Mais la tâche ne s'annonce pas facile pour Özil et ses coéquipiers. Face aux puissants Ghanéens, le jeune technicien devra mettre dans la balance toute sa maîtrise pour marquer le match de son empreinte. Il ne laisse aucune place au doute : "Ça m'est égal que mon adversaire fasse deux mètres de haut ou de large. De toute façon, je n'ai peur de personne". L'attaquant, souvent décrit comme modeste et tout en retenue face aux journalistes, affiche aujourd'hui la mentalité de vainqueur qui caractérise l'équipe d'Allemagne. "Nous sommes là quand il le faut. Nous l'avons déjà prouvé contre la Russie durant les qualifications."

C'est en effet à la mi-octobre 2009 à Moscou que les Allemands, au pied du mur, ont finalement balayé tous les doutes concernant leur participation à la première édition de l'épreuve suprême organisée sur le continent africain. C'est un trait de génie d'Özil qui avait permis à Miroslav Klose d'inscrire le but de la victoire (1:0). Le monde entier avait alors découvert le talent de ce jeune joueur en apparence timide, mais capable de se transformer en un implacable adversaire d'une seconde à l'autre.

A présent, le diamant brut de la Mannschaft espère saisir sa chance de briller sur la scène mondiale. Pour autant, il ne perd pas de vue l'essentiel : "C'est fantastique pour moi de pouvoir disputer le plus grand événement sportif de la planète. Mais ce qui m'intéresse, ce n'est pas d'être le meilleur joueur du tournoi. Ce que je veux, c'est que notre rêve de décrocher le titre mondial se réalise".

Duel décisifÖzil est parfaitement conscient que ce rêve pourrait partir en fumée à l'issue du match contre le Ghana : "Ce serait une grosse déception pour nous". Mais il est convaincu que l'équipe entraînée par Joachim Löw réussira à relever le défi. "Nous sommes meilleurs tactiquement, mieux organisés et nous avons une meilleure défense. Dans notre équipe, tout le monde se bat pour le groupe. Je suis donc sûr que nous allons y arriver."

Pour ce joueur, grand fan de Zinédine Zidane, il s'agit aussi de se montrer à la hauteur de la confiance du sélectionneur. "Löw me laisse libre de mes choix en attaque. J'apprécie cela et je lui en suis très reconnaissant." C'est précisément sa capacité à faire les bons choix qui rend Özil si précieux dans les situations extrêmes, comme le duel à venir avec le Ghana. Son jeu nécessite du courage, il ne doit pas avoir peur des risques. Car des risques, les meneurs de jeu doivent savoir en prendre pour pouvoir faire la passe décisive, demandez donc à Özil ou à Zidane.

Mercredi soir à 20h30, quand sera donné le coup d'envoi du duel contre le Ghana dans le nouveau temple du football de Johannesburg, le monde entier aura les yeux rivés sur Mesut Özil. Aux côtés des autres leaders de l'Allemagne, comme Philipp Lahm, Bastian Schweinsteiger et Lukas Podolski, il pourrait être celui qui fera la différence. Retenue ou confiance en soi, décontraction ou détermination, bonne humeur ou agressivité, sous le soleil sud-africain, Özil aura en tout cas dévoilé toutes les facettes de sa personnalité au cours de son entretien avec FIFA.com. Une chose est sûre : il est imprévisible. Mais dans la rencontre au sommet qui attend l'équipe d'Allemagne, ce ne peut être qu'un atout.

_________________
gn for ever
respect for everybody
Revenir en haut Aller en bas
england
Admin
avatar

Nombre de messages : 7153
Age : 51
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   Mar 22 Juin 2010 - 17:45

Bradley : "On va tout donner"

(FIFA.com) Mardi 22 juin 2010
Getty Images



En Afrique du Sud, les États-Unis ont affirmé leur identité : celle d'une équipe qui a des tripes à revendre et qui ne baisse jamais les bras. Pour leur entrée en lice, ils ont arraché un nul de haute lutte face à une Angleterre qui faisait partie des favoris avant la compétition. Puis ils ont réalisé un improbable come-back face à la Slovénie après avoir été menés 2:0. S'il est un homme qui incarne parfaitement la détermination et la fougue américaines, c'est bien Michael Bradley, milieu défensif et fils du sélectionneur.

Mais ne vous imaginez pas que ce numéro 4 à la boule à zéro est un chien fou. Malgré ses 22 ans, le pensionnaire du Borussia Moenchengladbach possède déjà une belle maturité. Dans un entretien exclusif, il discute du match couperet contre l'Algérie à Pretoria. Aussi impliqué dans cette conversation que les Stars and Stripes le sont sur le terrain, il évoque le but refusé contre la Slovénie, son rôle dans l'équipe et la cohésion du groupe américain.

Après avoir pris deux points sur vos deux premiers matches, vous avez besoin d'un résultat contre l'Algérie. Comment vous sentez-vous à l'approche de ce match ?
On a quatre-vingt-dix minutes pour aller chercher la qualification. On s'attend à une partie difficile, mais c'est un gros match. Quand on est joueur, c'est le genre de rencontres qu'on adore disputer, quand tout est en jeu. On a une bonne chance d'accéder aux huitièmes.

Vous mettez beaucoup d'intensité dans votre jeu. Est-ce l'effet Coupe du Monde de la FIFA ?
Non. J'essaie de jouer comme ça chaque fois que j'entre sur le terrain. Que ce soit une Coupe du Monde, un match de championnat ou un entraînement, ça ne change rien. C'est ça, mon jeu. C'est important pour moi de savoir ce que je dois faire pour aider l'équipe. J'essaie toujours d'apporter la même contribution.

Vous jouez milieu défensif, mais cela ne vous a pas empêché de marquer le but égalisateur contre la Slovénie. Avez-vous senti qu'il y avait un coup à faire ? C'est cela qui vous a incité à vous projeter vers l'avant ?
Pas vraiment. On était mené 2:0 à la mi-temps et on savait qu'on devait emballer le match. Il fallait vraiment augmenter le tempo, courir et se battre sur chaque ballon, aller de l'avant tout en pensant à se replier. Il fallait absolument être à fond jusqu'au coup de sifflet final. J'ai tout simplement essayé d'analyser ce qui se passait sur le terrain pour voir s'il y avait un moyen pour moi de jouer plus haut et de créer le danger. Quand le ballon est arrivé devant sur Jozy Altidore, il m'a suffi de le contourner.

La finition n'est pas mal non plus…
Landon Donovan a mis un très bon ballon à Jozy, qui a été super costaud et m'a remis la balle de la tête pile dans le bon timing. Je n'avais plus qu'à cadrer.

L'équipe américaine semble très soudée…
L'un des points forts de notre équipe, c'est son mental, son état d'esprit. On adore être ensemble, passer du temps ensemble. Je pense que ça se retrouve sur le terrain. Quand on est difficulté ou que les choses ne se passent pas comme on voudrait, on ressent toujours cette cohésion, ce goût du combat, cet esprit de corps. Quand ça va mal, c'est nécessaire.

Le but de Maurice Edu a été refusé en fin de match. Que ressent-on quand on passe si près de la victoire ?
Sur des matches comme ça, les émotions sont exacerbées. Quand on pense avoir match gagné et que le but est annulé, il se passe quelque chose de très fort. Mais soyons honnête, ça fait partie des choses qui font la grandeur du football. Maintenant, on ne peut plus rien y faire. De notre côté, on est maintenant concentrés à 100 % sur le match de mercredi.

La confiance est-elle élevée avant le match contre l'Algérie ?
On a confiance en nous, en notre équipe. En tant que joueur, on a toujours envie de jouer ces gros matches, ceux qui attirent le plus le feu des projecteurs. Je crois qu'il va y avoir beaucoup d'émotion mercredi. Notre heure est venue et on est prêts. On va tout donner.

_________________
gn for ever
respect for everybody
Revenir en haut Aller en bas
english man

avatar

Nombre de messages : 90197
Age : 42
Localisation : Angleterre
Date d'inscription : 26/11/2009

MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   Jeu 24 Juin 2010 - 16:03

L'italie éliminée !!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
english man

avatar

Nombre de messages : 90197
Age : 42
Localisation : Angleterre
Date d'inscription : 26/11/2009

MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   Jeu 24 Juin 2010 - 16:42

Les supporters privés d'alcool

La ville de Bloemfontein qui accueillera le huitième de finale entre l’Angleterre et l'allemagne a décidé d’interdire la vente d’alcool hors des restaurants.

Pour limiter les risques d’incidents entre supporters, la ville de Bloemfontein va interdire la vente d’alcool dans les magasins ou les supermarchés dimanche avant, pendant et après le match qui opposera l’Angleterre à l’Allemagne dimanche prochain en huitième de finale de la Coupe du Monde 2010.
Revenir en haut Aller en bas
england
Admin
avatar

Nombre de messages : 7153
Age : 51
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   Dim 27 Juin 2010 - 16:26

Maxi Rodriguez : "Gravé dans ma mémoire"

(FIFA.com) Samedi 26 juin 2010
AFP



Pour Maxi Rodriguez, le huitième de finale Argentine - Mexique du 27 juin aura une saveur particulière. Ultramotivé, le milieu de terrain albiceleste a plusieurs bonnes raisons de vouloir réitérer la performance d'il y a quatre ans. A Allemagne 2006, ces deux équipes s'étaient affrontées au même stade de la compétition, un souvenir particulier pour l'Argentin.

En effet, à cette occasion, non content de réaliser une prestation de grande classe dans un match qui avait bien mal commencé, le joueur de Liverpool a offert la victoire à son équipe grâce à un but inscrit dans les prolongations. Alors qu'il envoie les siens en quarts de finale, le milieu de terrain gagne le respect et l'admiration de tous ses compatriotes.

''Il y a des buts qui restent gravés dans les mémoires personnelles et collectives, des buts que l'on ne voit pas tous les jours. Ce but de volée en fait partie, c'est un but dont on se souvient toute sa vie'', affirmait le Red à la FIFA. Et il a raison : cette volée inespérée et imparable, qui a fait se lever tout un pays, a ensuite été désignée plus beau but du tournoi.

La Fiera (le fauve) se souvient : ''On a beaucoup fêté ce but au sein du groupe et en Argentine, tout le monde est devenu fou. C'est du moins ce que m'a dit ma famille. Je crois que c'est mon meilleur souvenir en Coupe du Monde. Le Mexique a fait un grand match mais au final, ce qui aurait pu être un cauchemar pour nous s'est transformé en rêve. On revient au score, on prend l'avantage en prolongations et on repart avec la victoire''.

Un air de déjà vuDimanche, le buteur argentin retrouvera 13 rescapés de l'édition 2006 mais également Javier Aguirre, le sélectionneur mexicain qui l'a entraîné à l'Atletico Madrid. ''El Vasco (le Basque) est un vrai leader, quelqu'un de très intelligent qui sait motiver un groupe. Nous avons évolué plusieurs années ensemble et je sais de quoi il est capable. Il sait parfaitement préparer ses hommes et son équipe joue bien au ballon'', analyse l'ancien poulain du technicien aztèque. Noblesse oblige, l'Argentin ne tarit pas non plus d'éloge à propos de son propre sélectionneur, Diego Maradona.

''Il est très présent, il passe beaucoup de temps avec les joueurs. C'est fondamental pour nous. De manière générale, je trouve que le groupe vit bien et qu'il est très serein. Nous avons fait le plus dur en nous qualifiant pour la Coupe du Monde. Maintenant nous sommes prêts à tenir notre rang dans cette compétition'', confiait le Sud-Américain.

Cela suffira-t-il à réitérer la performance de 2006 ? ''D'après moi, ce seront deux matches totalement différents, même si plusieurs d'entre nous étaient déjà présents il y a quatre ans. Le temps est passé et les circonstances ne sont pas les mêmes. Ceci dit, j'espère forcément que le dénouement sera aussi heureux qu'en Allemagne.''

_________________
gn for ever
respect for everybody
Revenir en haut Aller en bas
england
Admin
avatar

Nombre de messages : 7153
Age : 51
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   Dim 27 Juin 2010 - 16:27

Bielsa, des trucs de Fou

(AFP) Dimanche 27 juin 2010
AFP



Marcelo Bielsa, c'est une qualification avec le Chili au Mondial-2010 et un rendez-vous contre le Brésil lundi en 8e de finale; c'est aussi un "Fou", ainsi surnommé, de manière plus ou moins ironique, en raison de méthodes mêlant la science et l'affectif.

"A cause d'exagérations de mon comportement", répond-il quand on l'interroge sur l'origine de ce sobriquet. "Des acceptions du dictionnaire, j'ai choisi la plus douce", ajoute-t-il en riant. Lui qui n'est pourtant pas du genre à plaisanter.

Justement: fou, parce qu'il est souvent là où on ne l'attend pas. Artisan de la plus belle campagne du Chili en qualifications à une Coupe du monde (2e derrière le Brésil), l'Argentin de 54 ans note: "Personne n'active les potentialités qu'un être humain n'a pas". A-t-il changé depuis 2002, lorsqu'il dirigeait l'Argentine au Mondial asiatique ? "Je ne crois pas qu'il y ait de différence, simplement je me sens plus vieux, ma santé et mon caractère empirent, je suis pire".

L'homme déroute. Et a connu la déroute, en 2002 justement: l'Argentine est éliminée dès le premier tour. On le hait. Lui philosophe, et livre sa science dans des séminaires de management. "Je suis un spécialiste des défaites et je sais parfaitement que l'adhésion disparaît quand le succès s'arrête, médite-t-il. C'est pourquoi il ne faudrait pas transmettre ce qui est du succès circonstanciel, mais des valeurs".

Fou de foot
L'affectivité fait partie de ces valeurs: "Je ne veux pas que tu m'aimes parce que j'ai gagné, j'ai besoin que tu m'aimes pour gagner". Ou encore: "Il faut aimer sincèrement celui qui dirige, et si on ne l'aime pas naturellement, il faut apprendre à l'aimer".

Son travail à la tête du Chili a d'ailleurs suscité un retour de flamme, presque amoureuse. L'ex-présidente du Chili, Michelle Bachelet, se pâme: "Il a cette combinaison fatale pour les femmes, entre beau et mystérieux. Quand je l'ai connu, je me suis rendue compte que c'était quelqu'un de très intelligent, très cultivé et austère".

Retour en grâce en Argentine également, où son frère Rafael fut ministre. La présidente de la République, Cristina Kirchner, a ainsi récemment taquiné les Chiliens: "Nous ne vous le prêtons qu'un certain temps, ne croyez pas qu'on vous l'offre !" Bielsa travaille comme un fou. Selon la presse sud-américaine, il aurait affirmé avoir regardé dans sa vie 25.000 matches ! Et dégagé 28 plans tactiques, et 34 manières de se faire une passe.

Fou furieux, parfois, comme lorsqu'il lance à son homologue de l'Italie au Festival de Toulon: "Ce n'est pas du football ! Que des ballons vers le N.9: ce n'est pas du football !"

Bielsa, juste un fou de football.

_________________
gn for ever
respect for everybody
Revenir en haut Aller en bas
england
Admin
avatar

Nombre de messages : 7153
Age : 51
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   Dim 27 Juin 2010 - 16:28

Van der Vaart incertain face à la Slovaquie

(AFP) Dimanche 27 juin 2010
Getty Images



Le milieu de terrain néerlandais Rafael van der Vaart qui se plaint de "crampes au mollet gauche" est incertain pour le match des huitièmes de finale du Mondial-2010 lundi face à la Slovaquie, a-t-on appris dimanche auprès de l'équipe des Pays-Bas.

"Rafael s'était entraîné samedi tout à fait normalement, sans se plaindre. Puis (dimanche) il s'est plaint de crampes au mollet gauche. C'est apparu subitement mais je pense que cela a un rapport direct avec le match du Cameroun (jeudi) ou l'accumulation des matches", a expliqué le sélectionneur Bert van Marwijk lors d'une conférence de presse.

Van der Vaart a quitté l'entraînement dimanche après une demi-heure et n'est pas réapparu ensuite, a constaté un photographe de l'AFP.

En cas de forfait, le joueur du Real Madrid pourrait être remplacé par Arjen Robben qui s'est à nouveau entraîné normalement dimanche et avait fait son retour en match jeudi face au Cameroun, vingt jours après s'être blessé à la cuisse gauche.

Interrogé sur la titularisation de Robben, van Marwijk a répondu que "cela se pourrait", sans en dire davantage.

_________________
gn for ever
respect for everybody
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   Dim 27 Juin 2010 - 21:39

La Mannschaft a mangé les "Trois lions"(27/06/2010)


© AP

Lire aussiLe but refusé à Lampard va relancer le débat sur la vidéo
Mondial: Quel poids lourd sera mis K.-O. ?
Cameron et Merkel s'éclipsent pour regarder le match
Löw: "Le but de Lampard aurait dû être accordé"
"Brillant" pour les allemands, "atroce" pour les anglaisUne impressionnante Allemagne balaie facilement l'Angleterre 4-1 mais le but injustement refusé à Lampard alimentera la polémique




BLOEMFONTEIN L'Allemagne, très impressionnante, s'est qualifiée pour les quarts de finale du Mondial-2010, en écrasant l'Angleterre 4 à 1 en 8e de finale, dimanche au Free State Stadium de Bloemfontein.

Avec cette performance, la Mannschaft atteint pour la huitième fois d'affilée les quarts de finale d'un Mondial (et pour la 15e fois en 17 participations). Plaisir suprême: pour la troisième fois dans un match à élimination directe, elle barre la route d'un Mondial à un adversaire historique, comme en quart de finale en 1970 et en demi-finale en 1990.

Les Anglais, sortis de leur groupe au forceps, ratent pour la troisième fois d'affilée la qualification pour les quarts de finale d'une Coupe du monde. Et échouent dans leur objectif de décrocher une deuxième Coupe du monde après celle de 1966, remportée contre... l'Allemagne.

La première période fut incontestablement la plus belle depuis le début du Mondial. Les Allemands ouvraient le score par Klose, qui devançait la sortie hésitante de James (20). Le buteur de la Mannschaft a inscrit là son deuxième but du tournoi, son 12e en trois Mondiaux.

Désunie et dépassée par les mouvements offensifs de l'Allemagne, l'Angleterre cédait une deuxième fois, après que Podolski marquait en angle fermé (32), après un jeu en triangle somptueux.

KO debout, les Trois Lions réduisaient pourtant la marque par Upson, de la tête à la réception d'un corner (37). Dans la foulée, Lampard réussissait un lob qui franchissait la ligne après avoir heurté la transversale, mais l'arbitre ne validait pas l'égalisation.

Au retour des vestiaires, Lampard touchait encore la barre (52) d'un coup franc de 30 mètres ! Mais la Nationalmannschaft tuait le match sur deux contre-attaques conclues par un doublé de Muller (67, 70).

Samedi au Cap (14H00 GMT), l'Allemagne tentera d'atteindre pour la 12e fois de son histoire les demi-finales d'un Mondial, contre l'Argentine ou le Mexique qui s'affrontent en 8e de finale en soirée au Soccer City de Johannesburg (18h30 GMT).

Revenir en haut Aller en bas
english man

avatar

Nombre de messages : 90197
Age : 42
Localisation : Angleterre
Date d'inscription : 26/11/2009

MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   Mar 29 Juin 2010 - 14:26

Le président de la Fifa s'excuse auprès de l'Angleterre et du Mexique

JOHANNESBURG Joseph Blatter, président de la Fifa, s'est excusé mardi après les erreurs d'arbitrage qui ont faussé dimanche deux 8e de finale du Mondial-2010 de football, et a assuré que l'arbitrage vidéo serait de nouveau évoqué lors d'une prochaine réunion de la Fifa, au moins en ce qui concerne la ligne de but.

Alors que la Fifa était restée sans aucune réaction face à la vague d'indignation mondiale provoquée par ces deux erreurs, Sepp Blatter a réuni des journalistes mardi pour livrer ses premiers commentaires.

Il a présenté ses excuses à l'Angleterre et au Mexique, les deux équipes victimes de ces incidents et éliminées. Puis il a affirmé que la question de l'arbitrage vidéo serait de nouveau évoquée par la Fifa dès juillet.
"J'ai exprimé mes excuses aux deux délégations directement concernées. Je comprends qu'ils ne soient pas contents. Les Anglais m'ont dit merci, les Mexicains ont baissé la tête", a déclaré le patron du football mondial.
"Il est évident qu'après ce que nous venons de vivre, ce serait ridicule de ne pas rouvrir le dossier de l'aide par la technologie en juillet à Cardiff", lors de la prochaine réunion de la Fifa les 21 et 22, a-t-il ajouté.



Mais, "le seul principe sur lequel nous allons rouvrir le discussion, c'est la technologie sur la ligne de but", a précisé M. Blatter.
"Le football est un jeu de mouvement, et s'il y a une occasion de but, faut-il donner la possibilité à une équipe de réclamer des ralentis une ou deux fois comme au tennis? Pour une situation comme celle du Mexique, vous n'avez pas besoin de technologie", a-t-il argumenté.

Dimanche, un but injustement refusé à l'Anglais Franck Lampard contre l'Allemagne et un but hors-jeu accordé à l'Argentine face au Mexique ont relancé le débat récurrent sur l'arbitrage vidéo, auquel s'opposent pour l'instant la Fifa et surtout l'International Board, l'organisme chargé de définir les lois du jeu.

L'arbitre uruguayen Jorge Larrionda n'a pas accordé le but à Lampard contre l'Allemagne, alors que les ralentis télévisés montraient clairement que le ballon avait franchi la ligne de but à la 38e minute du match. Ce but aurait permis à l'Angleterre, alors menée 2-1, de revenir à 2 partout.

En soirée, l'arbitre italien Roberto Rosetti a accordé un but entaché d'un hors-jeu très net à l'Argentin Tevez, contre le Mexique. L'action a été rediffusée sur l'écran géant du stade, mais l'arbitre, conformément au règlement, n'a pas tenu compte des images pour revenir sur sa décision, malgré les protestations des joueurs Mexicains.

M. Blatter lui-même, après avoir envisagé en début d'année le recours possible à la "technologie" pour le franchissement de la ligne de but, s'était rangé à l'avis du Board, et avait longuement argumenté contre l'introduction de la vidéo dans l'arbitrage.



© La Dernière Heure 2010
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010   

Revenir en haut Aller en bas
 
le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» le journal DE LA COUPE DU MONDE 2010
» Coupe du Monde 2010 - Afrique du Sud
» COUPE DU MONDE 2010
» Site intégral special Coupe du Monde 2010
» E. NTIM A LA COUPE DU MONDE U20

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gueules Noires :: COUPE DU MONDE-
Sauter vers: